Le maître est l’enfant – Alexandre Mourot

A la naissance de sa fille, Alexandre Mourot découvre la pédagogie Montessori et les travaux d’Emmi Pikler sur la motricité libre. En observateur, il décide d’appliquer les principes d’accompagnement vers l’autonomie mais se trouve vite heurté aux jugements de ses proches. Avec la volonté de comprendre et d’analyser des mises en pratiques concrètes des principes de la pédagogue Italienne, Alexandre Mourot entame entre 2015 et 2017 un documentaire à Roubaix dans la plus ancienne école Montessori de France.

Ce qui frappe d’emblée dans cette classe c’est le calme. Une vingtaine d’enfants âgés de 3 à 6 ans se croisent, travaillent ensemble ou au contraire respectent le travail solitaire de leurs camarades. Les plus grands aident les plus jeunes qui eux observent avec attention des travaux encore trop complexes. Le mélange des âges est une vraie richesse pour chaque enfant.

La notion centrale d’une classe Montessori est le respect : du travail des autres, des besoins et du rythme de chacun, du matériel, de soi. On peut simultanément voir un enfant de 3 ans transvaser du riz pendant qu’un autre plus grand est absorbé par des mathématiques et qu’un dernier prend un coussin pour se reposer un peu. Tout cela est possible car l’ambiance de la classe les invite à aller librement vers des ateliers qui répondent à leurs besoins du moment. Il n’y a donc pas d’interruption pour une récré par exemple, la journée est découpée en 2 plages de travail. Le mouvement étant constamment possible, les enfants n’ont pas ce besoin vital de se dépenser à tout prix et arrivent ainsi mieux à gérer leur concentration. Sans contrainte, l’apprentissage se fait dans le plaisir.

Ce documentaire transmet à merveille cette joie d’apprendre qu’ont naturellement les enfants. Avec un matériel adapté et sous le regard d’un éducateur et non d’un « sachant », ces élèves sont épanouies dans leurs découvertes du monde et de ses concepts.

Le maître est l’enfant est une immersion totale dans une classe qui peu paraître atypique alors que c’est juste du bon sens : quoi de plus naturel que de cultiver un élan déjà présent ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s