L’itinérance ludique – Laurence Rameau

9782100769537-001-X

 

L’itinérance ludique est un concept pédagogique à destination des crèches et des professionnels de la petite enfance qui se base sur une connaissance aiguë du développement de l’enfant. En sachant comment le cerveau se structure et apprend, l’itinérance ludique permet de proposer un accueil axé sur l’éveil pluridisciplinaire et en constante évolution.

Quels sont les grands principes de cette pédagogie ?

Il y a tout d’abord la posture de l’encadrant avec l’image du phare (image que je trouve absolument géniale) : l’adulte éclaire l’enfant sur son jeu, ni de trop près au risque de l’éblouir (donc sans interventionnisme), ni de trop loin pour ne pas le laisser dans le noir (pas de jeux dit libres où l’enfant est livré à lui-même sans but). Le phare est aussi un lieu de retour, un lieu apaisant, l’encadrant se positionne donc comme un relais de confiance à la figure d’attachement. Le lien entre l’enfant et l’encadrant passe également par la verbalisation. C’est en questionnant l’enfant sur son activité, en se montrant curieux sur sa façon de l’appréhender que l’encadrant va réellement connaitre l’enfant dans son individualité.

Le deuxième principe, celui quasi fondateur, c’est celui de la mobilité. La crèche est ici pensée comme un lieu ouvert où les enfants se mélangent dans des univers ludiques et ne sont donc pas classés seulement par âge. Ce qui sous entend également de ne plus penser l’encadrement comme une spécialisation dans telle ou telle tranche d’âge mais plus comme une faculté à accompagner à travers un projet ludique commun.

Comment se met en place l’itinérance ludique ?

Je passe un peu sur les aspects purement architecturaux et techniques que Laurence Rameau explique beaucoup mieux dans l’ouvrage. Je passe donc directement à la façon dont sont pensés les espaces ludiques :

  • l’univers de motricité : le mouvement est primordial dans l’éveil du tout-petit, cet univers doit ainsi se doter d’objets variés et dont l’utilité peut être laissé libre en toute sécurité (un carton pour se déplacer, des poutres de hauteur différentes ect)

 

  • l’univers de manipulation : avec des ustensiles et des supports variés. Encore une fois tout va passer par le corps alors la table doit pouvoir être aussi accessible en restant debout, il doit être possible d’utiliser le sol comme les murs. Les objets doivent permettre la manipulation, le tri, la sélection, le rangement, l’ordre… toutes les notions chères à Maria Montessori !

 

  • l’univers de construction : dans cet univers le rôle de l’encadrant phare peut avoir tout son sens. Laurence Rameau évoque la fameuse tour de cubes, ce jeu complètement induit par l’esprit adulte. Or il est intéressant de laisser l’enfant à sa créativité et de constater qu’il y a bien plus à faire qu’une tour.

 

  • l’univers symbolique : pour aller plus loin que les jeux d’imitation lambda que sont les dînettes par exemple, il est intéressant de proposer si possible de vrais objets du quotidien. On a déjà tous vu des enfants jouer à faire la lessive dans un four ou se servir d’un micro-onde comme d’un placard. Ce n’est donc pas tant le meuble miniature qui compte mais la multitudes de possibles que les objets offrent.

 

  • l’univers d’expression artistique et langagière : comme pour celui de la manipulation, tous les supports sont permis ! Il faut ici penser plus loin qu’un espace livres où l’enfant reçoit une histoire passivement mais encore une fois lui permettre d’être acteur avec des théâtres, des marionnettes, des chants… C’est encore là que l’encadrant à un rôle important en repérant les besoins de langage et d’acquisition du vocabulaire chez les enfants.

 

Voilà pour les grandes lignes de cette pédagogie qui veut repenser la crèche non pas comme un lieu de garde uniquement mais surtout comme un lieu d’éveil. Je me suis aussi intéressée à ce livre car j’ai fait le choix de ne pas mettre ma fille en crèche, or je veut qu’elle puisse bénéficier d’un éveil tout aussi riche. Laurence Rameau présente ici une pédagogie qui me parle et qui encore une fois est pleine de bon sens dès lors qu’on s’intéresse au développement de l’enfant. C’est un livre inspirant tant pour les activités à mettre en place que pour leur conceptualisation et la place que nous avons auprès de nos enfants, joueurs et apprenants.

 

Bébé Koala et moi sommes aussi sur Instagram ! Retrouvez-nous sur Lananakoala

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s