Atelier bébé réflexe

Ce week-end nous avons partagé une première activité à 3 : un atelier bébé réflexe. Pendant un peu plus d’une heure, une psychométricienne nous a informé sur les réflexes archaïques et leur importance dans le bon développement du bébé.

Nous nous sommes retrouvés à 4 bébés, chacun dans l’angle d’un grand tapis de gymnastique. Tous étaient autour de 6 à 8 mois avec des développements moteurs différents. Pour le caca de Bébé koala elle se retourne très bien, se déplace en roulé-boulé, pivote et commence à ramper. Après un petit tour de présentation l’animatrice commence à nous expliquer les différents réflexes que nous allons tester ainsi que leur conséquences sur les apprentissages futurs mais aussi sur le plan émotionnel.

Soyez indulgents, je ne me souviens pas des noms scientifiques ! J’aurai pu faire une recherche avant la rédaction de cet article mais ça serait mentir que de vous faire croire que j’ai absolument tout retenu et pris des notes. Non, j’ai profité du moment avec ma petite famille à ce moment là. Donc je vous restitue la chose un peu brut de pomme !

Le 1er test a consisté à confirmer si les bébés avaient bien acquis la connexion des deux hémisphères du cerveau en étant capables de passer un objet d’une main à l’autre sans s’arrêter devant leur yeux. La psychomot’ nous explique que le manque de cette connexion entraîne souvent des dyslexies, se manifeste aussi par des douleurs dans les cervicales car inconsciemment nous freinons nos mains de bouger quand nous tournons la tête d’un côté (exemple de quelqu’un qui fait du vélo, tourne la tête à gauche et ne peut pas s’empêcher de faire partir le vélo du même côté). Un autre signe est également l’incapacité à reconnaître sa gauche de sa droite, un manque de coordination des mouvements. Je me souviens bien de tout ces détails car je me suis vraiment reconnue dans cette définition. Un exemple très concert des impacts des réflexes archaïques mal assimilés.

Nous sommes ensuite passés aux mains avec le réflexe de « graping » : fermer le poids dès lors qu’un objet effleure la paume. Aux âges de nos bébés ce réflexe doit être éteint afin de laisser les mains s’ouvrir pour acquérir le 4 pattes. Un exemple de quelqu’un qui aurait ce réflexe mal intégré : si le réflexe est trop fort il y aura des tensions dans le cou, des douleurs au niveau du canal carpien, des tendances aux dents qui grincent. Au contraire quelqu’un qui n’aura jamais eu ce réflexe aura des difficultés à écrire (un peu comme des doigts mous). Ce réflexe se retrouve également au niveau des orteils et doit disparaître pour laisser le doigts de pieds se planter dans le sol pour permettre de d’acquérir le rampé. C’est là que nous nous sommes aperçus que nous allons devoir accompagner notre fille dans cette étape car elle est très tendue au niveau des pieds. Ils ne s’ancrent pas dans le sol ce qui la pousse à ramper en ramener tout son corps d’un coup vers l’avant et non dans un mouvement latéral coordonné. Nous qui étions si contents qu’elle se déplace, on était ravis d’être venus pour ne pas la laisser dans une posture à risque !!!

Le pied a été passé en revue sur 3 autres réflexes et c’est juste incroyable de comprendre leurs implications émotionnelles. L’expression être bien dans ses baskets ne vient pas de nulle part ! Un enfant qui n’a pas les pieds ancrés dans le sol sera plus

3 commentaires sur “Atelier bébé réflexe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s